Advergame : une autre forme de contenu

GatoradeSerenaÀ l’occasion de l’U.S. Open 2016 qui a commencé cette semaine, Gatorade choisit Snapchat comme plateforme de contenu pour toucher les jeunes avec un jeu à saveur vintage.

La célèbre marque de boissons a lancé « Serena Williams’ Match Point » sur la chaîne Snapchat d’ESPN. Le jeu vidéo 8-bit rappelle en 22 niveaux les 22 victoires de Serena Williams lors des Grands Chelems. Les joueurs sont invités à prendre la balle au bond et à jouer les parties pour suivre le parcours de la championne.

C’est une première incursion de Snapchat dans l’univers de jeu, mais on peut aussi participer sur le site publié par Gatorade.

gatorade-Snapchat-2Est-on en train d’assister à l’advergamisation des marques. Mais, au fait, est-ce que ça se dit « advergamisation »? Est-ce que advergame est accepté en français? Ne devrait-on pas plutôt dire « publijeu »? Ou « commercialijeu »? Ou encore « jeublicité »?

L’Office de la langue française propose de traduire tout simplement advergame par « jeu publicitaire ». Avouez que c’est bien moins sexy qu’advergame. Sur son site, l’organisme voué à la défense du français donne même la définition : « Jeu vidéo interactif créé spécifiquement autour d’une marque ou de ses produits, qui est destiné à en faire la promotion et à capter l’attention des internautes consommateurs. »

Les marques ne sont pas encore très présentes dans l’univers des jeux vidéo. Le jeu est pourtant une plateforme privilégiée pour toucher un auditoire ciblé. L’industrie du jeu générait en 2014 un revenu mondial de plus de 80 milliards de dollars, soit plus du double de celui du chiffre d’affaires de l’industrie du cinéma. Des chiffres qui devraient faire réfléchir les marques.

Désormais, ce n’est plus au grand écran que la chasse à l’auditoire se joue, mais sur les ordis, les tablettes, les mobiles. Et dans les jeux.

À vos marques ! Prêt ? Jouez !

 

Sujets connexes :