South Park se moque du mélange entre l’information et la publicité

south-park-pop-up-ads-hed-2015Un épisode de la série animée satirique South Park diffusé cette semaine sur Comedy Central, a déliré sur l’omniprésence de la publicité sur le web, sur le blocage des pubs et sur l’invasion du contenu commandité dans les nouvelles.

Dans l’épisode, le directeur de l’école informe Jimmy, rédacteur en chef du journal étudiant, que son contenu devra désormais être approuvé avant publication pour qu’il puisse continuer à être distribué à l’intérieur de l’école. Jimmy se rebelle et, pour garder une totale liberté de contenu, décide de plutôt distribuer son journal à l’extérieur, porte à porte.

Les parents sont enchantés, parce qu’ils peuvent désormais avoir l’heure juste sur ce qui se passe à l’école. Un parent part alors dans une tirade contre l’omniprésence de la publicité sur Internet.

«Sais-tu depuis combien de temps je ne me suis pas assis pour simplement lire les nouvelles? J’ai pris l’habitude de m’informer sur Internet mais, sur le web, j’ai toujours l’impression d’être à la chasse aux vraies nouvelles. J’essaie de lire une nouvelle et, sans que je m’en aperçoive, voilà que je lis une publicité pour Geico [une compagnie d’assurance].»

«Alors je clique pour sortir de là et essayer de lire une nouvelle, mais ce n’est pas vraiment un article de nouvelles, c’est un diaporama sur les chirurgies plastiques ratées sur des célébrités.»

«Bien sûr, je veux voir la prochaine image de chirurgie plastique ratée, alors je clique sur la flèche. Mais la flèche ne pointait pas vers la prochaine image, elle pointait vers une publicité pour une crème faciale.»

«Je voulais lire un article d’information, et je me retrouve à lire à propos d’une crème.»

«J’essaie de cliquer pour en sortir, mais la publicité me suit. Elle me suit partout sur l’écran! Non! Alors je clique sur le bouton « Fermer ». Mais ce n’était pas un bouton « Fermer », c’était un nouveau diaporama! Je veux savoir ce qui se passe au Proche Orient, mais à la place je regarde « Les dix films qui font le plus peur de tous les temps »! Et cette flèche ne pointe pas vers la prochaine image, mais vers une publicité.»

«Ahhh! Mais au moins ce journal que tu m’apportes, ce sont seulement des nouvelles, des vraies nouvelles et je ne me perds pas dans toute la &!*.»

Comme son journal étudiant devient très populaire, Jimmy reçoit la visite d’un représentant de Geico, qui lui propose 26 millions $ pour publier des articles commandités parlant d’assurance.

«Tout le monde le fait, Jim. Pourquoi serais-tu le seul à ne pas le faire? Penses-y bien: 26 millions $ juste pour écrire quelques articles qui amènent les gens à penser un peu à leur couverture d’assurance?» Et il le prévient: «Tu peux essayer de bloquer les pubs, mais elles sont plus intelligentes.»

«Plus tu essaies de les éviter, plus elles deviennent rusées.»

Jimmy rencontre ensuite un groupe d’hommes d’affaires. Leur chef lui dit: «L’humain moyen ne peut plus faire la différence entre une nouvelle et une publicité. Et si je te disais que la publicité est devenue plus intelligente que nous et manipule désormais tout ce que l’on fait?»

«En fait, c’est de notre faute. Les gens se sont fatigués des pubs, alors ils ont inventé toutes sortes de choses pour essayer de les éviter. On a même créé des logiciels de blocage de pub. Ça a forcé les publicités à s’adapter. Elle sont dû se déguiser en nouvelle pour survivre.»

L’épisode se termine sur la révélation qu’un nouvel élève arrivé à l’école cette année, et même peut-être le directeur de l’école, ne sont pas des humains, mais des publicités qui se sont adaptées à leur environnement.

Pour en savoir plus sur le mélange entre information et publicité, lisez le Guide du marketing de contenu: Du journalisme de marque à la publicité native, pourquoi et comment transformer une marque en média. Venez rencontrer les auteurs au Salon du livre de Montréal samedi 21 novembre de 15 à 16h au kiosque 100 (Dimedia).